mercredi 31 janvier 2018

Saint Pierre et Estelle, rencontre aux sommets à plus de 1780 m

Et oui ce sont les noms de deux pics voisins, séparés par le Col de Pey.


Situés à 1791m et 1782 m d'altitude, ils se regardent depuis toujours et ne se rencontreront jamais.
Ils se situent dans le Massif du Canigou, superbe massif proche de chez moi, où je ne mets jamais les pieds !
Pourquoi ? C'est toute une histoire...

Parfois il faut oser bousculer l'Histoire, ce que j'ai fait ce 28 janvier.
Ce n'est pas loin juste une cinquantaine de km  pour me rendre au terminus de la route, à Batère, ancien site minier fort important, un des sites du Massif. A 12 km de Corsavy, le dernier village (777 m alt). corsavy dont la place est un superbe balcon sur mer !

Corsavy

De mon village, ce massif est le décor, et le lieu où je vais en est le balcon. Ce qui fait que du balcon je verrai...le jardin !

Ce matin, depuis mon village, mon site de randonnée
J'arrive tard au terminus, mais la balade que je veux faire est juste facile et courte donc une "promenade grand mère", grand mère au pied sûr toutefois !

Il a neigé ces jours derniers,  je vais un peu patauger, cela commence avec mon kangoo non équipé, mais il ne souffrira pas de froid aux pieds.

Derniers km


Comment vais je m'équiper ? Léger, il fait beau; juste un coupe vent, pas de raquettes mais  des crampons destinés à ne pas quitter le sac, ce sera bien vu.
Tenue du jour : tee shirt




J'évite le sentier trop fréquenté, je préfère un bon tout droit mais je ne choisis pas le bon côté de la combe enneigée donc je ne la traverserai pas de suite, puisque la neige accumulée est épaisse et très fluide : je vais m'y enfoncer.

Là où je vais marcher (la photo écrase la pente)
Alors je grimpe, dans la pente herbeuse, foulant quelquefois une belle poudreuse bien meuble.
Pour éviter la coulée de neige il me faudra monter tout en haut !
Sur ma route que vois je ? Et bien la tour de Batère, tête en mer et pieds dans la neige, la plaine et la mer au loin, le ciel d'un bleu intense, des sommets arrondis comme des donjons, mais aussi, à ma gauche, pointant leur nez, tous les sommets du massif, tous ou presque, certains se cachent. Ainsi je ne verrai jamais le plus fier, le Pic du Canigou lui-même.
La tour de Batère , la tête en mer
Que vois- je et qu'entends-je ? Un parfait silence émaillé de quelques voix de randonneurs quasi invisibles dans ce décor. J'ai choisi le côté peu fréquenté, bien m'en a pris. Je monte lentement, cherchant un peu l'air et surtout à calmer un coeur endiablé : serait-ce tout ce fer très pur qui constitue le sous sol qui me perturbe? Allons savoir. Je marche sur le minerai le plus pur, je suis environnée de mines désaffectées et d'ouvrages miniers, en berne depuis des décennies. Alors je ne force pas et sous un ciel d'un bleu parfait, en tee shirt, je parviens au col de Pey .

Le paysage est lumineux et enneigé


Traversée de la combe


Même chose; au fond environs du Pic Estelle


















Du Col de Pey la vue  est fantastique , de toutes parts, surtout côté ouest avec les pics étincelants et côté nord vers d'infinis lointains.


Au Col de Pey 1718 m

Le Pech de Bugarach (Aude)


Vers le nord, en fond le Madres

Puig Sec je le vois bien depuis mon village

Au restaurant, je consulte la carte,
comme un menu, juste avant mon repas

Je fais la halte casse croûte, cela s'impose. Altitude 1718 m.
Quelques randonneurs choisissent ce lieu pour réserver leur table au restaurant.
J'en profite pour filer plein est , vers Estelle, un pic à 1782 m, un des plus modestes et des plus parfaits, tant la vue y est somptueuse. La plaine, comme au pied d'un abrupt balcon, la mer et ses petits bateaux comme des jouets, les montagnes en pente douce. En bas, il y a ma maison ! Je ne la vois pas, je le pourrais presque, mais je vois mon village.

Au Pic Estelle, décor: de dos, de face

Mon village et son décor (envers et endroit)



Balcon neigeux sur la plaine du Roussillon, les Albères et la mer
Ecobuage récent
                                                                                               
Empreinte...de qui ??


Balcon sur la plaine
Labastide, village des Hautes Aspres

Eus, village du Conflent
Au fond, le Madres


Je m'attarde car je suis seule.
J'irai voir St Pierre tout à l'heure, son voisin juste un peu plus haut (1791 m) , à seulement 1.2 km à vol d'oiseau. Je n'irai ni en volant, ni en courant mais en droite ligne.
M'y voici ! Un balcon qui contemple les immeubles au-dessus, cette fois, pas le jardin, les pics environnants : Pel de Ca, Gallinas, Puig Sec, la crête du Barbet, et ces pentes de neige, ces forêts de sapins, ces couloirs d'avalanche, ce ciel si pur où jouent quelques nuages transformant le Gallinas en un petit volcan. Je dessine, assise sur un roc quand surgit un randonneur : nous mêlons nos connaissances géographiques et des souvenirs de montagne, moment sympa chez St Pierre qui a parfois la clé de la convivialité, mieux vaut qu'ici il n'ait pas celle du paradis.. Même si le paradis pourrait ressembler à ici. Bon c'est compliqué...


Séquence dessin au Pic St Pierre : le Gallinas, petit volcan (non c'est faux !)


Les Pics environnants vus de Pic Estelle

Nos routes divergent avec le randonneur, je choisis de descendre par le col de la Cirère. Pas de sentier mais un tout droit dans les cailloux et l'herbe, la neige s'est envolée ??
Elle n'est pas loin, emmagasinée sur le sentier, une vraie soupe. Mais comme des randonneurs l'ont bien triturée depuis le matin c'est devenu un boulevard. Je le quitte vite pour marcher sur le trottoir, tapis blanc immaculé, vierge et portant. Je retrouve mon randonneur mais je double rapidement, Madame est maussade et grinçante, semble t'il.

Mines , galeries, au pied de la falaise (Près du Col de la Cirera)
Bâtiments de la mine
Eu bout : le gîte
Maussades et grinçants seront deux chiens me prenant  pour cible sous le regard indifférent de leurs maîtres pour qui semble acquise l'idée que je puisse servir de repas à leurs molosses. Mais voyons ! Ce sont mes bâtons n'est ce pas qui leur font peur ! C'est bizarre...la première fois où je suis venue ici, dans un désert enneigé, des traces d'un chien solitaire dans la neige, sans maître, m'avaient quelque peu inquiétée; quelques temps après, ici, des randonneurs suédois, attaqués par 3 chiens errants,  se faisaient sauvagement mordre par un chien.Les chiens seraient ils aussi sensibles que moi à ce fer si pur sous leurs pattes ? Allez savoir...



Et, comble d'ironie, le prochain sommet que je veux aller visiter, tout proche mais bien ardu se nomme...Pel de Ca , autrement dit "Poil de Chien"...ça ne s'invente pas !!
Sera-ce bien raisonnable ?




Même lieu "vu d'en bas" (zoom) : le Pel de Ca 1937 m


En chiffres
Dénivelé positif cumulé : environ 500 m
Distance parcourue: environ 6 km
La route : 100 km A/R


8 commentaires:

  1. Belle balade Amedine, j'adore la neige, surtout le silence qu'elle procure, c'est magnifique. christelle L

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici c'était jour de grand silence, une immatérielle pureté

      Supprimer
  2. Je suis toujours aussi émerveillée devant ces sommets enneigés et un tapis blanc. Ma photo préférée c'est celle avec les étoiles, effet de la neige avec le soleil . Superbe cette balade ; silence et sérénité. le grale absolu . c'est apaisant mais moi je n'ai pas fait d'efforts hihihi ! Merci de m'avoir emmenée si loin . bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non effet de l'appareil photo, effet spécial; les cristaux scintillent mais cela ne paraît pas en photo. Ici tu aurais pu venir c'était facile

      Supprimer
  3. CC... encore une merveilleuse balade sur les sommets enneigés... c'est grandiose !!!
    Douce soirée, Bisous, Câlins à tes Félins

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Balade et sommets modestes, tout vaut par la sérénité et le décor. Bisounets

      Supprimer
  4. Quelle jolie balade, et comme j'aimerai avoir la montagne si près de chez moi pour aller y écouter le silence ! Bisous Amedine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dit souvent que notre département est béni des Dieux : de chez moi, 45 km la montagne (celle ci) 45 km Cebère, la mer. Plu proche on peyt aussi faire ce genre de "marché" ! Bisous

      Supprimer